top of page

Labo
mobile

Dispositif de recherche :

aller à la rencontre du sujet

Les « labos mobiles » élaborés en équipe réduite (Adeline Rosenstein et 5 comédien.nes) avec des historien.nes et des témoins ont lieu au sein de structures théâtrales (Festival de Marseille, Festival d’Aurillac, Laboratoires d’Aubervilliers, Théâtre des Treize Vents, Comédie de Saint-Etienne) et également hors les murs (Foyer pour mineurs non-accompagnés, squats, maison du peuple Marseille). Au cœur du dispositif d’écriture du spectacle Laboratoire Poison, ils permettent de présenter et de confronter la recherche documentaire à des publics spécifiques, de recueillir et d’intégrer leurs réactions à nos tentatives de représenter des situations qu’iels ont vécues.

Le LABO-MOBILE sert à récolter des petits récits et des hypothèses auprès du public, il se joue partout.

Chaque Labo-Mobile accueilli un temps de recherche spécifique sur une question approfondie avec différent.es intervenant.es sollicité.es sur les territoires investis : par exemple l’action psychologique de l’armée française « révolutionnaire » lors de la guerre d’Algérie. Les LABORATOIRES MOBILES sont un dispositif de recherche documentaire théâtrale. Nous présentons quelques scènes traduisant des événements historiques, mettant en jeu des faits de trahison sous la menace de la répression violente ou sous la torture. A travers ces scènes, nous posons en général la question de notre résistance morale.

 

Le dernier Labo-Mobile a eu lieu à la Comédie de Saint-Etienne, du 7 au 12 mars 2022, en lien avec les étudiant.es de la Comédie.

Photo Labo Mobile (Aurillac).jpg
bottom of page